Huit jours a Yangon (2017)

-          Même à l’aéroport les locaux ne parlent pas anglais

-          Ils conduisent sur la voie de droite avec des voitures ayant le volant à droite !

-          Beaucoup de ces voitures sont importées du Japon, et certains Taxi ont un GPS intégré inutilisable car bloqué sur la carte du Japon

-          La ville possède de superbe bâtiments coloniaux construits par les anglais en XX mais ravagés par le temps et envahis par une végétation dense et verdoyante

-          Lorsqu’il pleut le sol est glissant à cause d’une fine couche de mousse qui pousse pendant la saison des pluies

-          Les locaux mâchent du betel à longueur de journée, ce qui leur vaut de cracher des jets de salive rouge et d’avoir un magnifique sourire édenté… et tout rouge

-          Ils se protègent du soleil en appliquant une pate argileuse sur leur visage. Hommes et femmes, enfants et plus vieux. Des ronds, des traits, des points… Chacun son style. Ils sont magnifiques.

-          Les hommes portent des longis à carreaux (souvent sans sous-vêtement) tandis que les femmes de jolies robes colorées.

-          Le trafic est incroyable et ils préfèreraient t’écraser en klaxonnant que de te laisser traverser la route.

-          Il n’y a que très peu de feux de la circulation (ils se comptent sur les doigts d’une main), et certains sont actionnés manuellement par un policier.

-          Il y a beaucoup de chiens errants et on les entend parfois aboyer / pleurer le soir, car l’un d’eux serait mort dit on.

-          Chaque birman doit avoir été moine au moins une fois dans sa vie. Pour cela, à l’âge de 7 ans (âge ou Bouddha est mort), l’enfant est confié a des moines pour cette expérience. Les cheveux tondus, en robe rose pour les filles et marrons pour les garçons, pieds nus, ils déambulent dans les rues en chantant des prières et faisant la manche pour de la nourriture. A midi ils mangent ensemble le fruit de leur récolte.

-          Très croyants, les birmans sont extrêmement généreux et les moines sont de loin les personnes qui vivent le mieux dans le pays. Il n’est pas rare de les voir sortir leur smartphone.

-          Au bureau, tout le monde doit enlever ses chaussures. Ainsi, il n’est pas rare de faire les réunions pieds nus.

 

Circular Train

Embarquez pour trois heures a bord d’un train qui fait le tour de Yangoun et de sa banlieue large. Le ticket (200 kyats) se prend à Central Station, une belle gare coloniale malheureusement pas entretenue. Tout comme en Inde, les portes du train restent ouvertes et les locaux s’assoient sur les marches pour regarder défiler le paysage. La ville d’abord puis des villages et enfin la campagne ou des paysans travaillent dans les champs avec leurs « chapeau chinois ». Dans le train les marchands ambulants se succèdent : mais, fruits, beignets… il y en a pour tous les gouts ! Je suis la seule occidentale à bord et cela me vaut d’être invitée dans la cabine du conducteur pour les derniers arrêts. Il joue du klaxon pour avertir les enfants qui s’amusent sur les railles, les femmes qui y étendent leur linge, et à chaque fois qu’il s’arrête dans une gare.

Match de foot

Qui l'eut cru ? Les birmans sont de grands fans de football ! J’ai eu la chance de voir le match Myanmar – Australie, dans un stade bonde a la couleur rouge dominante. Malgré une défaite 3-0, les locaux ont gardé le sourire et ont soutenus leur équipe jusqu’au bout. Fabuleuse ambiance !

Shwedagon

Comme partout dans le pays il faut enlever ses chaussures pour monter les quelques centaines de marches qui mènent a la stupa. Le premier centre bouddhiste du pays est impressionnant tant on se perd entre temples et pagodes. Les locaux prient agenouillés tandis que les touristes admirent les lieux appareils photos a la main. En l’espace de deux heures je me fais accoster par un jeune homme voulant exercer son français puis une femme son anglais. En effet, l’accès leur étant gratuits, les étudiants, guides en devenir ou autre moines voulant discuter et améliorer la langue qu’ils apprennent viennent discuter avec les touristes. Le soleil couche, les pagodes eclairees recouvertes de feuilles d'or brillent de mille feu dans la nuit... C'est grandiose.



Écrire commentaire

Commentaires: 0